Home / High-Tech / Test du Moto Z3 Play : on l’apprécie encore plus avec son Mod batterie

Test du Moto Z3 Play : on l’apprécie encore plus avec son Mod batterie

Grâce à son Moto Mod Power Pack, une batterie amovible à clipser au dos du smartphone, le smartphone Moto Z3 Play conserve une autonomie presque aussi exceptionnelle que celle de son prédécesseur.

Extrêmement endurants, particulièrement fins, et plutôt performants, les Moto Z Play et Z2 Play, Motorola avait su nous convaincre. Les Moto Mods, accessoires à clipser au dos de ces mobiles pour leur apporter des fonctions supplémentaires, leur avaient notamment conféré une touche d’originalité, rare dans le monde des smartphones.

Avec son Moto Z3 Play commercialisé 499 euros, Motorola conserve la même formule, mais remet au goût du jour quelques éléments. Écran OLED de 6,01 pouces au format 18:9, double module caméra : la marque rattrape quelques-uns de ses retards pris sur la concurrence, sans pour autant chercher à se réinventer. Mieux encore, elle offre avec le smartphone un Mod Power Pack, une batterie externe qui accroît l’endurance du mobile sans pour autant augmenter son épaisseur démesurément.

Un des smartphones les plus fins du marché

En main, le Moto Z3 Play est incroyablement fin, pas autant que le Z2 Play, mais avec 6,75 mm d’épaisseur, ce mobile rendrait presque ringard certains de ses concurrents. Sa légèreté est un véritable plaisir à l’utilisation, même si la forme très carrée de son boîtier et ses bords un peu trop acérés peuvent déranger au bout d’un certain temps.

Au dos, comme avec les Moto G6, Motorola abandonne l’aluminium au profit du verre. Ce changement a pour mérite d’apporter un look un peu plus premium au smartphone, même si sa solidité en sort abaissée. Un double module caméra remplace le seul appareil photo des générations précédentes alors que le connecteur magnétique n’a pas bougé d’emplacement. L’avantage : tous les Mods précédents sont compatibles. L’inconvénient : la gamme Moto Z semble condamnée au même look année après année.

De face, le Moto Z3 Play ressemble à n’importe quel autre smartphone de 2018. Fines bordures en haut et en bas pour éviter l’encoche, écran 18:9, pas de bouton principal… Motorola en profite pour déplacer le capteur d’empreintes digitales sur le côté du téléphone, un choix rare mais assez pratique à l’utilisation. On regrette juste que le capteur ne soit pas directement intégré au bouton de verrouillage, et qu’on se retrouve donc avec un bouton physique quasiment inutile sur la tranche gauche de l’appareil.

L’écran OLED de 6,01 pouces occupe plus des 3/4 de la surface de l’appareil et se révèle de bonne qualité. D’une définition Full HD+, la dalle OLED livre un contraste infini, idéal pour regarder des films. Elle propose une luminosité maximum convenable de 458 cd/m2. C’est à peine juste lorsque l’écran est en plein soleil, mais largement suffisant dans la majorité des configurations. Notons que Motorola a très légèrement arrondi les coins de l’écran pour suivre la tendance du moment. C’est agréable à l’oeil.

Autonomie en large baisse, mais compensée par le Mod offert

Quand Motorola nous a annoncé inclure un Mod Power Pack dans la boîte du Moto Z3 Play, nous nous sommes étonnés d’une telle générosité. Pourquoi offrir un accessoire habituellement vendu séparément, avec une gamme reconnue pour son excellente autonomie ? Nos tests ont répondu à cette question : sans Mod, le Moto Z3 Play n’est pas à la hauteur de son prédécesseur, sans doute à cause de son grand écran. Le laboratoire de 01net.com a mesuré une autonomie polyvalente de 11h05, bien loin des 14h45 du Z2 Play, ou des 16h50 du Z Play, même si elle reste plutôt satisfaisante.

Avec le Mod Power Pack clipsé au dos du téléphone, on passe à 17h47 d’autonomie, c’est tout de suite plus appréciable. Certes, le smartphone devient un peu plus épais, mais le bénéfice en termes d’usage est là. Autre avantage : le Mod peut aussi faire office de coque de protection, protégeant le dos en verre de l’appareil des chutes malencontreuses. On se console comme on peut, alors que ce Z3 Play chute vertigineusement dans notre classement des smartphones les plus endurants.

La performance d’un bon milieu de gamme

Avec un processeur Snapdragon 636 et 4 Go de RAM, le Moto Z3 Play est un smartphone milieu de gamme on ne peut plus traditionnel. Son principal avantage : Motorola dispose d’une surcouche extrêmement allégée, garantissant au smartphone une bonne fluidité de navigation.

En utilisation normale (réseaux sociaux, photos, consultation de pages web etc.), le Moto Z3 Play est un bonheur d’utilisation. Notons cependant que lors de la connexion de certains Mods, comme le pico-projecteur, il arrive parfois au smartphone de redémarrer subitement. Comme si l’ajout de nouvelles fonctions ne plaisait pas à Android.

Le Moto Z3 Play n’est pas un monstre de puissance, mais devrait suffire à la plupart des usages. Rappelons que du côté de la concurrence chinoise, on trouve au même prix (499 euros) des appareils aux caractéristiques plus haut de gamme. Heureusement pour Motorola, aucun d’entre eux ne peut se targuer de la modularité offerte par les Moto Mods.

Les Moto Mods, mi-gadgets, mi-indispensables

Parlons des Mods. Présents depuis trois générations, ces accessoires aimantées font la particularité des appareils milieu et haut de gamme de Motorola. Il suffit de les clipser à l’arrière et, comme par magie, le smartphone se transforme. Du moins, en théorie. Nous regrettons que certains accessoires comme le Mod Polaroïd nécessite d’être rechargés séparément avant d’être utilisés, et ne se contentent pas de l’alimentation électrique fournie par le Moto Z3 Play.

Pour notre test, Motorola nous a prêtés quatre Mods : le Power Pack, qui ajoute une batterie externe de 2220 mAh à l’appareil (et se trouve dans la boîte), le Insta-Share Projector, un pico projecteur vendu dans les 300 euros, le Gamepad, qui transforme le téléphone en une console portable pour 80 euros et le Polaroid Insta-Share Printer, qui imprime vos photos pour 170 euros. Reconnaissons que tous ces accessoires sont vraiment cools, mais certains d’entre eux tombent plus dans la catégorie du gadget que de l’indispensable.

Prenons l’exemple du Mod Polaroid. Qui n’a jamais rêvé d’avoir une imprimante branchée à son smartphone ? Une fois cet accessoire essayé, cette envie vous passera vite. La qualité des impressions est médiocre, ce Mod nécessite une recharge bien trop fréquente et son encombrement le rend tout sauf pratique. Autre question : a-t-on vraiment besoin d’un tel accessoire ? Une imprimante Polaroid connectée par Bluetooth ou Wi-Fi au smartphone aurait sans doute fait l’affaire.

Dans d’autre cas, l’intérêt des Mods est beaucoup plus évident. Sans faire de miracles, le pico-projecteur est incroyablement efficace. A condition d’être dans un environnement sombre, l’image reste nette même avec un recul de plusieurs mètres de distance, et le smartphone semble bien gérer cette surconsommation d’énergie, tenant plusieurs heures d’affilée. Le Gamepad est lui aussi pratique, bien que très limité en nombre de jeux. L’absence de compatibilité avec des titres comme PUBG ou FIFA Mobile le rend tout de suite plus anecdotique.

Pour faire simple, les Mods envoient clairement du rêve. Malheureusement, trop souvent, celui-ci se révèle extrêmement limité, et rend l’expérience frustrante. Toujours est-il que Motorola dispose d’un vrai avantage sur la concurrence avec son système. Pourvu que celui-ci perdure, et que la marque continue d’enrichir son catalogue d’accessoires.

De belles photos, mais une stabilisation un peu trop violente

Cette année, la gamme Moto Z se met enfin au double module caméra. Il était temps. Avec un capteur principal de 12 Mpix (f/1.7) et un autre de 5 Mpix dédié au mode portrait, le Moto Z3 Play permet de réaliser de belles photos pour un smartphone milieu de gamme, sans compter pour autant parmi les stars du domaine. Les couleurs sont belles et les images sont suffisamment nettes pour être qualifiées de réussies, mais l’appareil met parfois un peu trop de temps à réaliser la mise au point.

Nouveauté du Z3 Play : le mode portrait. Grâce à son second module photo, l’appareil détoure le sujet et floute l’arrière-plan. On peut régler numériquement le niveau de floutage, et le résultat est correct.

L’appareil photo Motorola propose quelques fonctions amusantes comme un mode Color Picker pour ne garder qu’une seule couleur principale sur une photo. C’est plutôt réussi.

La nuit, le Moto Z3 Play se comporte de manière assez aléatoire. Les photos sont parfois très réussies, parfois beaucoup trop obscures. Dans la photo ci-dessous, le smartphone s’est laissé piéger par le spot lumineux et a obscurci les alentours. La plupart du temps, reconnaissons que les photos restent d’une qualité tout à fait honorable.

En vidéo, on oscille entre le super et le catastrophique. La qualité de l’image est bonne et la stabilisation annule complètement les effets de tremblement. Problème : elle est si forte que déplacer l’appareil provoque un effet étrange qui vient complètement dénaturer la vidéo.

About Brenda Ndaya

Check Also

Test : Apple MacBook Pro 15 pouces 2018, six cœurs pour une avalanche de puissance

Inchangé extérieurement et embarquant un processeur ultra-puissant de dernière génération, le portable pro d’Apple tient …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BREXALDIE

GRATUIT
VOIR